Une école qui prépare l'avenir avec toi…

L’immersion en anglais

 

L’immersion s’adresse aux élèves de 1re, 2e, 3, 4e et 5e secondaire, qui souhaitent approfondir la langue anglaise.

Lors des soirées portes ouvertes, en soirée, nous  abordons la présentation des cours d’immersion en anglais  dispensés dans le cours « étude du milieu » (EDM), 4 heures par semaine et le cours d’anglais (Langue moderne 4H +1H “oralité”) en 1re  et 2e commune et dispensé en histoire et géographie à partir de la 3GT/TT.

L’immersion connaît déjà un beau succès dans d’autres écoles. La demande des parents est croissante et les places très prisées. Pour ce projet, 48 places seront disponibles en première à partir de septembre 2017. Si votre enfant souhaite rejoindre le programme d’immersion, il ne faudra pas s’y prendre au dernier moment. Soucieux de la réussite de leur enfant, les parents se posent plusieurs questions.

Monsieur Lorge, directeur de l’Institut y répond.

  1. Le fait d’apprendre par le biais d’une autre  langue peut-il poser problème au niveau du français, et dans le cours en immersion, le niveau requis est-il atteint ?
  2. Mon enfant devrait-il déjà avoir une expérience de  la langue cible, par exemple en ayant vécu à l’étranger ou en l’ayant parlée avec des membres de la famille ou des amis avant de démarrer dans une classe immersive?
  3. Est-ce que mon enfant apprendra la matière avec la même efficacité que s’il l’apprenait en langue maternelle?
  4. Mon enfant aura-t-il plus de travail et éventuellement plus de stress à gérer s’il fait partie d’une classe EMILE?
  5. Aurai-je des dépenses supplémentaires en fournitures scolaires?
  6. Et si mon enfant n’est pas aussi doué en langues que les autres enfants de la classe?
  7. Qu’en pensent deux de nos élèves de 1re commune ?
  8. Où puis-je m’informer davantage sur l’immersion ?

1. Pour répondre à cette question, il faut bien comprendre ce que l’on entend par immersion.  Le terme peut paraitre abusif.  En effet, nous devrions plutôt parler de la méthode « EMILE » (Enseignement de Matière par Intégration d’une Langue Étrangère) Cette méthode pédagogique prônée par l’Union Européenne pour atteindre ses objectifs en terme d’apprentissage des langues met directement en pratique les compétences acquises dans la langue cible (l’anglais) à travers l’apprentissage d’une autre matière (l’EDM dans notre cas). Cette expérience a déjà été développée dans plusieurs établissements avec le constat qu’en fin de degré, les élèves ont atteint le même niveau de compétence dans le cours en immersion que les élèves qui ont suivi ce cours hors immersion.  Il leur est d’ailleurs toujours possible d’abandonner l’immersion après leur deuxième année.
Les compétences transversales et les stratégies d’apprentissage développées par les élèves à travers l’immersion peuvent aussi leur servir dans les autres cours, y compris en français.   De plus, il est important de remarquer que seul le cours d’EDM et bien sûr le cours d’anglais seront donnés en anglais.  Ce qui laisse aux élèves la possibilité de développer les compétences indispensables du français à  travers tous les autres cours, en profitant des stratégies qu’ils auront pu développer à travers la méthode « EMILE ». 


2. Non, car nous faisons dans notre école de l’immersion tardive.  C’est-à-dire que nous accueillons des élèves qui commencent cette méthode dans le secondaire.  De plus, l’expérience des autres écoles nous montre qu’après deux années les élèves d’immersion tardive atteignent pour la plupart le même niveau d’anglais que les élèves en immersion précoce, du moins dans le cadre de la langue « scolaire ».  C’est une des raisons qui nous a poussé à ne pas organiser l’immersion dans le fondamental.


3. Le programme devra être vu, votre enfant devra avoir atteint le même niveau à la fin de la deuxième année.  Ses évaluations seront en anglais, sauf les évaluations certificatives (CE1D).   Le rythme sera plus lent la première année, le temps de mettre en place les stratégies d’apprentissage, mais le programme sera atteint en fin de deuxième lors de l’évaluation certificative.


4. La classe EMILE implique le développement d’attitudes particulières face au travail, notamment par l’usage de la langue comme technique de communication en vue d’un apprentissage d’une matière.  Cela devra évidemment être l’occasion pour un enfant timide de vaincre celle-ci.  On constate de plus que les élèves prennent souvent plus vite conscience de leurs difficultés et les expriment plus facilement.  Si l’appui des parents dans ce choix est indispensable, il doit être fait de commun accord avec l’élève qui doit comprendre l’intérêt de son choix.  Il y a effectivement plus de travail et plus de stress en début d’apprentissage mais les enseignants accompagnent cela afin de soutenir les élèves dans  ces moments plus « difficiles ».  Un stress supplémentaire pourrait effectivement être généré si l’élève n’a pas au départ choisi cette option.  C’est pourquoi, la direction devra rencontrer personnellement chaque élève afin d’évaluer sa motivation.  Une rencontre avec les parents est aussi indispensable.


5. Normalement non, les livres suivis en anglais seront les mêmes que ceux des autres élèves et le cours d’EDM sera basé sur le cours des autres élèves via des photocopies de notes de cours.


6. L’apprentissage des langues est surtout lié à la volonté d’apprendre.  Cette volonté sera ici liée à son choix de départ.  C’est pourquoi, je le répète il est indispensable que ce choix ne soit pas uniquement celui des parents.

Si, en tant que parent, je ne peux pas aider mon enfant car je ne connais pas l’anglais ?
Évidemment c’est plus rassurant à la fois pour l’enfant et pour les parents lorsqu’il y a une aide possible à la maison.  Comme pour tous les cours l’important est d’agir à temps et de ne pas laisser de trop grosses lacunes se développer.  De plus, le rôle des parents est avant tout de suivre la régularité du travail de leur enfant.  Cela peut se faire au quotidien, ou au minimum de manière hebdomadaire grâce au journal de classe.  Nous avons à l’école un système d’assistance aux élèves en difficulté auquel chaque parent, chaque enfant peut faire appel.


Ce qu’en pensent nos élèves de 1re :

Brandy :

J’aime bien l’idée de l’ouverture d’une classe d’anglais. J’aurai choisi cette option car l’anglais est une langue internationale. Cela me permettrai de mieux dialoguer avec d’autres personnes lors de voyages à l’étranger. Plus tard, j’aimerai devenir médecin, cette langue pourrait m’aider pour mes futures études.

Michael :

S’il y avait eu une option d’immersion en anglais je l’aurais choisie pour approfondir mes connaissances. Je joue beaucoup aux jeux vidéo et la plupart d’entre eux sont en anglais, j’ai donc quelques notions qui m’ont aidées à comprendre cette langue depuis mes cours en 5ème primaire. C’est un cours que j’aime bien et dans lequel j’ai des facilités. Le cours d’étude du milieu parle en partie d’histoire, nous pourrions découvrir de nouveau pays comme l’Angleterre ou les États-Unis. 


Des informations sur l’immersion et les langues modernes sont disponibles, sur les sites web du
– SEGEC : ici
– Fédération Wallonie-Bruxelles : ici
– Décret sur l’immersion linguistique : ici

rédigé avec la collaboration de Mme E. Ducarme
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE