Une école qui prépare l'avenir avec toi…

Pralin’ADA à la foire Belfair 2014 de Gand

De mercredi à vendredi, nos élèves de 7P GTPe participaient à la foire internationale Belfair à Gand.

Une demi-journée de mise en place du stand et deux jours pour mettre en valeur leurs produits et comptabiliser des commandes.

Ils ont aussi participé à deux concours. Ils se sont classés 4e sur 30 au Pitch Elevator du jeudi et 3e sur 130 au Mistery Shopping!

Bravo à toute l’équipe des élèves et des trois enseignants, Mme Platteau, MM. Furmaniak et Ravaux.

Quelques photos sur la page Facebook de l’Institut : ici

Inauguration ministérielle de l’EEP Pralin’ADA

Ce lundi 20 janvier 2014, Madame la Ministre M.-M. Schyns nous a fait l’honneur d’inaugurer notre entreprise d’entraînement pédagogique Pralin’ADA et les locaux de l’entreprise virtuelle. Les deux entreprises marraines “Aux délices chocolatés” de Thuillies et la brasserie “Val de Sambre – Abbaye d’Aulne (ADA)” étaient présentes ainsi que des personnalités politiques attentives à l’innovation dans l’enseignement, Véronique Salvi et Philippe Charlier, des représentants de l’inspection, de l’enseignement catholique, de la COFEP. Ils sont venus soutenir la direction, les enseignants et les élèves de 7e P Gestionnaire de très petites entreprises pour leur projet novateur.

La ministre M.M. SchynsDiscours du directeur, M. LachapelleLes élèves et les professeurs de 7e P GTPELe comptoir de marchandisesLa ministre M.M. Schyns fleurie par une de nos élèvesDiscours de la ministre M.M. SchynsLa ministre M.M. Schyns coupe le ruban tricoloreLa ministre M.M. Schyns passant la 1re commandeLes élèves sous les feux des reporters de TélésambreLes bureaux de l'EEPLes bureaux de l'EEP
La ministre M.M. Schyns
Discours du directeur, M. Lachapelle
Les élèves et les professeurs de 7e P GTPE
Le comptoir de marchandises
La ministre M.M. Schyns fleurie par une de nos élèves
Discours de la ministre M.M. Schyns
La ministre M.M. Schyns coupe le ruban tricolore
La ministre M.M. Schyns passant la 1re commande
Les élèves sous les feux des reporters de Télésambre
Les bureaux de l'EEP
Les bureaux de l'EEP
Lire la Suite

En mars dernier, la Ministre de l’enseignement obligatoire, M.D. Simonet, recevait avec 10 autres écoles en son cabinet à Bruxelles une petite délégation de l’Institut comprenant M. Furmaniak et Mme Platteau, porteurs du projet ainsi que deux membres de la  direction, MM. Lachapelle et Lorge.

Nous savions alors que notre projet avait été retenu et que non seulement une subvention exceptionnelle allait nous être accordée pour lancer l’entreprise d’entraînement pédagogique (dans la suite de l’article, l’EEP) mais surtout que nous allions être accompagnés dans notre démarche pédagogique. Nous avions choisi de « faire travailler » les élèves de 7P Gestionnaire de très petites entreprises dans un premier temps (et plus tard d’autres sections commerciales) sur ce concept mondialement connu et reconnu pour sa pertinence pédagogique, fort prisé en Flandre également mais peu répandu à Bruxelles et en Wallonie. Il n’y avait alors que 10 EEP. Et voilà que son chiffre doublait…

Les débuts

Avoir la reconnaissance et l’accompagnement, c’est un bon début mais il fallait la mettre en route. Après quelques réunions avec l’organisme  fédérateur (COFEP), quelques séances de formation à la FUNOC, pionnière en la matière et à Saint-Louis à Liège, une rencontre fut organisée avec toutes les EEP wallonnes à Namur. Nous avons aussi la chance de visiter deux EEP déjà fonctionnelles à Tournai et à Chimay, afin de nous rendre compte de l’organisation spatiale des bureaux (car si l’entreprise est virtuelle, le bureau est bien « réel ». De mobilier il fut question.

Ni une, ni deux, Mme Platteau — munie du bon de commande ad hoc— dévalisait fin août IKEA, ramenait le matériel et avec son équipe de choc installait tous les éléments du puzzle, après avoir rafraîchi d’un peu de couleur vert pastel les murs du local-bureau.

IMG_0326

 

Les élèves impliqués par leurs enseignants ont réellement eu un déclic en se rendant à la mi-septembre à la foire régionale organisée à Liège par Maison Europe (10 participants). Le mode de fonctionnement virtuel les a séduits. Il fallait trouver le produit à commercialiser et le nom de l’entreprise tout en se trouvant des entreprises « réelles » comme marraines. C’est ainsi que les élèves sont fiers d’annoncer qu’ils travaillent à la commercialisation d’une praline à la bière, d’où le nom de leur EEP « Pralin’ADA ». Quant aux marraines, il s’agit de « Aux délices chocolatés » à Thuillies et la brasserie « Val de Sambre – Abbaye d’Aulne » à Gozée, deux entreprises de la région, bien entendu. Le développement économique régional se travaille dès l’école.

Prochaines étapesLes prochaines étapes seront la participation, le 21 novembre prochain, à l’EEP – foire régionale chez FLORIPES à Tournai afin de développer nos relations commerciales et préparer à la grande foire internationale de Gand appelée “BELFAIR qui aura lieu les 20 et 21 février 2014.   Nos reporters suivront de près cette merveilleuse aventure… dans nos prochains numéros.

Lire la Suite

Une entreprise d’entraînement pédagogique en septembre 2013…


Ce mercredi 6 mars 2013, la Ministre de l’Enseignement obligatoire et de Promotion sociale, Marie-Dominique SIMONET, a organisé une séance d’accueil pour les nouvelles entreprises d’entraînement pédagogique.

Lancées en 2008 suite à un appel à projets dans le cadre d’une expérience pilote dans l’enseignement secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les entreprises d’entraînement pédagogique sont des entreprises virtuelles créées dans les écoles au niveau des classes. Ces entreprises se veulent à l’image identique d’une PME (hormis la fonction de production), au sein d’un marché concurrentiel fictif. Le flux de documents est réel mais il n’y a ni production, ni stockage, ni argent qui circule réellement. L’entreprise étudie les marchés, crée des modèles, fait de la publicité, s’approvisionne en matières premières, planifie, vend ses produits, paie ses salaires, ses impôts, ses cotisations sociales, tient sa comptabilité. Tous les services commerciaux et administratifs d’une entreprise sont donc représentés (secrétariat-accueil, ventes, achats, comptabilité, etc.). Les heures d’ouverture hebdomadaire de l’entreprise correspondent à certaines heures de cours de l’option groupée des élèves.

Chaque entreprise d’entraînement pédagogique peut être parrainée par une entreprise « réelle » dont elle commercialise virtuellement un produit. Cette entreprise joue en fait le rôle du « maître de stage », tel qu’il existe dans le cadre des stages classiques en entreprise. L’entreprise d’entraînement pédagogique fait partie d’un vaste réseau d’autres entreprises qui constituent les fournisseurs et les clients. Le réseau organise, chaque année, des foires commerciales où les entreprises peuvent louer un stand (réel), afin de promouvoir leur produit et de conclure des marchés.

Lire la Suite

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE